Suivez-nous

Ma ville

Que faire face à un nid de frelon ?
Que faire en cas de piqûre ?

Ne pas intervenir soi-même : la destruction du nid doit être réalisée par un professionnel.

Une destruction non appropriée du nid (tir au fusil ou flèche, utilisation d'une lance à eau...) :
-    Expose à un risque important de piqûre ;
-    Engendre un risque d'attaque collectives de la colonie ;
-    Provoque la dispersion des frelons, notamment des reines fondatrices, qui recréeront d'autres nids à proximité.
Il est, de plus, déconseillé d'utiliser des pièges car ceux-ci ne sont pas sélectifs et présentent un risque pour la biodiversité.

Au service Hygiène et Sécurité
Tel : 04 90 71 96 24
Email : hygiene-securite@ville-cavaillon.fr

Indiquez vos coordonnées ainsi que la localisation précise du nid.
Il est inutile de signaler l'observation d'un seul frelon asiatique sans avoir localisé son nid.

À noter :
-    En hiver :
o    Les nids sont vides. Ils se dégradent progressivement avec les intempéries ;
o    Les nids sont davantage visibles à la tombée des feuilles mais ne présentent plus de danger. Il n’y a donc pas nécessité d’intervenir, d’autant plus que le traitement implique l’utilisation de produits biocide qu’il nous appartient de limiter au maximum. De plus, ce type d’opération a un coût non négligeable, notamment si l’utilisation d’une nacelle est requise.
-    Au printemps, les reines ayant hivernées reconstruisent de nouveaux nids. Les anciens ne sont pas recolonisés.

Que se passe-t-il ensuite ?
Un agent de la ville de Cavaillon se rendra sur place pour :
- Vérifier qu'il s'agit bien de frelons asiatiques ;
- Évaluer la dangerosité du nid pour le public ;
- Repérer les lieux et définir les besoins de sécurisation.
Ces éléments permettent de préparer l'intervention de neutralisation du nid dans de bonnes conditions.


Suites données :
- Si le nid est sur le domaine public, une entreprise spécialisée sera mandatée par la Mairie pour neutraliser le nid.
Son enlèvement et sa destruction complète dépendront de sa localisation et des risques.
Si le nid est difficile d'accès et si le risque pour le public est faible, il peut être décidé de ne pas le détruire.
- Si le nid est sur une propriété privé, le propriétaire sera contacté afin de lui signaler et de le conseiller quant aux mesures à prendre. La destruction du nid reste toutefois à la charge du propriétaire.


 

Que faire en cas de piqûre ?

Une piqûre d’hyménoptère (guêpe, frelon asiatique ou européen) n’est pas fatale.
Toutefois, en cas de piqûres multiples, de piqûre dans la bouche ou dans la gorge, ou de réaction allergique, (œdème de Quincke ou choc anaphylactique), il convient d’appeler immédiatement les services d’urgences médicales (SAMU – 15).

 

Le frelon asiatique

La présence du frelon asiatique a été détectée pour la première fois en 2005 dans le département du Lot et Garonne.
Cet insecte a envahi le Grand Sud-Ouest puis a étendu son expansion sur l’ensemble du territoire national. Compte-tenu de l’impact de cette espèce vis-à-vis de la population et de la biodiversité, il est important d’agir le plus précocement possible. Ces dernières années, les services de la Ville de Cavaillon sont intervenus à plusieurs reprises pour neutraliser des nids sur le domaine public. Ces interventions sont rendues possibles grâce aux signalements des nids aux services municipaux.

 

Différencier le frelon asiatique
Du frelon européen

Le frelon asiatique (vespa veluna Var. nigrithorax) mesure environ 3 cm de long.
Son abdomen est à dominante noire avec une large bande orange, son thorax est noir, sa tête est orange vue de face et ses pattes sont jaunes aux extrémités.

 

Du frelon européen

Le frelon européen (vespa crabo) mesure environ 4 cm de long. Son abdomen est à dominante jaune avec des dessins noirs, son thorax est foncé parsemé de marques rousses, sa tête est jaune et brune et ses pattes sont orangées.

 

Cartographie

Carte indiquant les nids de frelons signalés et traités à Cavaillon

 

 

Le cycle de vie du frelon asiatique

Seules les reines survivent à l’hiver, en se cachant à plusieurs (2 à 5 reines), dans un endroit thermiquement stable (enfouies sous terre, une tuile…).
Du printemps à l’été, la reine pond exclusivement des ouvrières. A partir de la fin de l’été et avant de mourir, la reine pond des œufs qui deviendront des mâles et des femelles qui seront les reines de l’année suivante une fois fécondées (jusqu’à 300 futures reines de frelons asiatiques par nid).


Le frelon asiatique a une activité diurne, contrairement au frelon commun en Europe, aux activités aussi bien nocturnes que diurnes.

Comment reconnaître le nid du frelon asiatique
Attention au nid !

De mars à mai
Les nids primaires
Au printemps, la reine fondatrice crée un nid de petite taille (à peu près gros comme une orange), à base d’écorce de bois mastiquée avec de l’eau, afin de pondre les larves des futures ouvrières. Une fois adultes, les ouvrières construisent un deuxième nid à proximité du premier. Il atteint la taille d’une pastèque fin mai.



  De juin à novembre
  Le nid principal
  Lorsque la colonie a grossi, un autre nid est construit. Il peut atteindre 1 mètre de diamètre à l'automne. Principalement situé en haut des arbres, il peut aussi se trouver dans un   bâtiment. Ses  caractéristiques sont : en forme   de poire et une petite entrée latérale.

 

Attention au nid !

Les frelons surveillent les abords de leur nid et attaquent en général systématiquement tout intrus se trouvant à moins de 5 à 10 mètres : ils utilisent des phéromones pour communiquer et peuvent poursuivre les intrus pour les repousser loin du nid.
Un nid est, la plupart du temps, dangereux quand les humains peuvent s’en approcher à moins de 5 à 10 mètres, en période d’activité des adultes (essentiellement du printemps au début de l’hiver, selon les conditions climatiques). L’hiver, le nid ne présente, la plupart du temps, plus de danger car les frelons adultes sont morts et ne protègent plus le nid.
Comme d’autres hyménoptères, les frelons peuvent également parfois attaquer :
-    Face à des mouvements brusques ou entravant leur trajectoire de vol ;
-    Quand le nid est secoué directement ou indirectement via son support (par le vent…) ou quand le nid se décroche et tombe au sol.
Une colonie peut rester énervée de plusieurs heures à plusieurs jours.

 

Pourquoi lutter contre le frelon asiatique ?

Pour la population
La piqûre du frelon asiatique n'est pas plus dangereuse que celle du frelon européen. Le risque pour la population est donc lié :
-    À l'expansion de l'espèce et, par conséquent, au risque d'y être confronté ;
-    Au caractère agressif de l'insecte susceptible d'entrainer des piqures multiples.
Le frelon asiatique est peu agressif lorsqu'il est seul. Cependant, la colonie peut s'avérer agressive, notamment lors d'attaques collectives pour protéger son nid.

Pour l'apiculture et l'environnement
Le frelon asiatique se nourrit d'insectes riches en protéines :
-    La consommation d'abeilles induit des nuisances sur les ruches et la production de miel ;
-    La prédation sur les pollinisateurs peut impacter la biodiversité locale et la production fruitière.

 

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies utiles à la réalisation des statistiques de visites.

Plus d'informations